Kingston, Comme la Ville de «New Canaan» ou un Endroit de Répression?

Adresse : 110 rue Union
Audio: écoutez ici

Le Canada, souvent appelé le “New Canaan” par les Noirs en quête de liberté, était reconnu comme une destination où l’esclavage n’avait jamais existé. Toutefois, le Canada n’était pas exempt de racisme ou de discrimination contre les immigrants noirs. En raison de la petite taille de la ville de Kingston, la communauté noire fut bien intégrée, l’absence d’écoles ségréguées en est un excellent exemple. Les nombreux articles positifs de journaux locaux sur des hommes d’affaires noirs est un autre signe du degré d’intégration.

Cependant, il y eu également des preuves de la présence d’un racisme flagrant et systémique dans la communauté, comme le démontra le traitement injuste infligé aux étudiants noirs de la Faculté de médecine de l’Université de Queen’s en 1918, ainsi que le tollé que provoqua la nomination de George Mink pour Alderman. Les noirs subirent aussi la discrimination de la part du gouvernement canadien. Il a fallu attendre 1962, pour que la distinction raciale soit éliminée de la législation canadienne en matière d’immigration, lorsque le gouvernement mis en place un système de points fondé sur le mérite, permettant ainsi à plus de Noirs d’immigrer. Le gouvernement fédéral adopta enfin une politique officielle de multiculturalisme dans les années 1960.

Alors que malheureusement le racisme demeure toujours, des groupes communautaires d’aujourd’hui comme l’Association des relations raciales de la région de Kingston (Kingston Area Race Relations Association) existent dans le but de sensibiliser et de lutter contre le racisme.

Comme on peut le constater avec ces visites, la communauté noire de Kingston a une longue histoire derrière elle et continue toujours de croître et d’évoluer. La dernière grande vague d’immigration noire eu lieu, pour Kingston, dans les années 1960, après que le gouvernement du Canada mit en place le système de points de l’immigration, un principe fondé sur le mérite n’ayant aucune discrimination contre les non-Européens. Les changements du système amena des immigrants noirs, la majorité provenant des Caraïbes, à déménager au Canada, au cours de cette décennie.

Historiquement, bien qu’issus de milieux défavorisés, Joseph George, William Johnson, George Mink, George et Maria Elder, Robert Sutherland et de nombreux autres citoyens noirs apportèrent beaucoup à la communauté, en particulier dans les domaines des affaires, de l’éducation et le leadership communautaire. Il est important de reconnaître leurs contributions importantes au développement de Kingston et leur présence continue aujourd’hui.

Itinéraire: Histoire des noirs
Titre: Kingston, comme la ville de «New Canaan» ou un endroit de répression?
Emplacement: Centre universitaire John Deutsch, Université de Queen’s
Ville : Kingston