George Mink Partie Une: Auberge de la Reine (Queen’s Inn)

Adresse : 125 rue Brock
Audio: écoutez ici

Pendant la révolution américaine, le capitaine loyaliste Johan Yost Herkimer commanda une flotte transférant des fournitures de Coteau du Lac au poste britannique de l’Île Carleton. Son esclave Mink l’accompagna durant le conflit. Après la fin de la guerre, Herkimer s’installa à Cataraqui (qui deviendra Kingston) où il reçut de larges concessions de terre. Il emmena Mink avec lui, qui deviendra le père d’une grande famille, dont George, le frère aîné de James qui devint une figure importante de Toronto.

Dans les années 1830, George s’impliqua dans la location de chevaux, puis se lança dans la location de cabines et de chariots. Il commença à obtenir des contrats de liaisons postales et acquit une taverne possédant une écurie. Lorsque le chemin de fer traversa Kingston, la liaison postale des grands axes cessa d’exister. George conclu, alors, un accord avec la compagnie de chemin de fer pour transporter des passagers et du courrier entre la gare et le centre-ville. Pour la majeure partie de sa vie, la location de transport et sa taverne restèrent ses principales activités.

En mai 1838, après moins d’un an de partenariat avec Segro Carmino dans les services de location, George Mink annonça officiellement qu’il avait «pris de large hangars au début de la rue Brock, (plus tard connu comme l’Auberge du Cheval Blanc – the White Horse Inn)» où l’on pouvait trouver des selles de chevaux, des gigs ou sulkys (attelages à deux roues), des wagons de plaisance, des traineaux, etc. «Les conditions de repos des chevaux étaient optimales.» Il louait la propriété à Samuel Mooers, qui, selon les dossiers du registre foncier, se trouvait au numéro 251. Ceci placerait donc l’entreprise de livrée de Mink au Nord du coin des rues Brock et Bagot, à l’emplacement actuel de l’Auberge de la reine (Queen’s Inn).

En septembre 1840, il informa sa clientèle qu’il avait agrandit ses locaux et qu’il livrerait des chariots de course entre White Horse et le terrain de course, toutes les quinze minutes. Le recensement de 1842 pour le quatrième canton désigna George Mink comme gérant de taverne (puisqu’il renouvela son permis annuellement entre 1839 et 1848) dont Samuel Mooers était toujours le propriétaire. Il y eut 3 hommes et 6 femmes «de couleur» dans la famille, ainsi que de nombreux autres «serviteurs» qui furent probablement employées aux écuries de livrée. En ce temps-là, il était vu comme le leader de la communauté noire. Il tint une «conférence pour amélioration des conditions de la population noire» chez lui, en présence de plusieurs membres éminents du mouvement anti-esclavagiste. La réunion pris fin avec la mise en place d’un comité – George en faisant parti – pour poursuivre les objectifs des personnes présentes.

Il continua d’agrandir durant les années 1840. Il a initia une liaison postale à travers l’île Wolfe afin connecter le ferry de Kingston à celui de Cape Vincent. Il signa un contrat pour cet itinéraire d’octobre 1846 à octobre 1850, et remporta l’appel d’offre pour celui de Loughborough en 1847. Les rapports d’évaluation de 1847 sont de bons indicateurs de la réussite professionnelle de George. Dans le canton de St. Laurent, il continuait de louer la propriété de Samuel Mooers (numéro 251) ainsi que celle de Martin Staley au numéro 231.

L’actuelle auberge de la Reine (Queen’s Inn), se trouvant sur deux terrains, fut construite par étape. Il est possible que George ait loué une partie du bâtiment, en utilisant l’arrière de la bâtisse pour ses étables. John Breden lui loua, également, sa maison dans le coin de la rue Ontario.

Tours : Histoire des noirs
Titre : George Mink partie une
Auberge de la reine (Queen’s Inn)
Lieu: Les rues Brock et Bagot, en face de l’Hôtel Dieu
Ville : Kingston
Période : 1800-1850